Défilé de carnaval annuel des villages du pied du mont Kamešnica

Les défilés de carnaval annuel dans les villages au pied de la montagne Kamešnica, de la région des villes de Sinj et Trilj et la municipalité d’Otok, ont une longue tradition et ils sont la meilleure manière de transmettre et préserver les coutumes carnavalesques. Dans les villages de Gljev, Han, Bajagic et Gala carnaval les défilés servent, de façon unique et authentique, à présenter les coutumes séculaires accompagnées du son des cloches du carnaval et d'autres rituels historiques.

L'invasion d'un troupeau de béliers provocateurs, bruyants et colorés, connus sous le nom de Didi, marque le début des défilés de carnaval à Gljev, village de l'arrière-pays dalmate près de la frontière bosnienne. La longue tradition des coutumes de carnaval, associée à la préservation de l'identité locale, est cultivée et promue par l'association Didi Kamešnice de Gljev.

L'ordre de défilé du carnaval suit des règles strictes fondées sur la tradition. En premier, défile un groupe de carnavaliers en blanc avec le barjo (porte-étendard) et une procession carnavalesque de mariage. Ils sont suivis par la komedija et un groupe de carnavaliers habillés de noir. La procession de mariage, qui symbolise le printemps, était autrefois menée par le premier did (un vieil homme) et de nos jours, elle est dirigée par le barjo. Une mariée enceinte masculine, accompagnée du diver (garçon d'honneur) est à la recherche de son époux, ce qui est, en fait, le but principal de la procession. Les jenge (femmes mariées) et les jengije (jeunes filles) ainsi que d'autres personnages du mariage portant des vêtements de cérémonie (costumes folkloriques) participent également au défilé. Un ottoman commande les deux groupes du défilé afin qu'ils ne se mélangent pas, car les blancs et les noirs ne doivent,  en aucun cas, se trouver au même endroit au même moment. Les personnages des ottomans et de la bula (une figure féminine voilée, essayant d'embrasser une jeune femme) sont liés à la longue présence des Turcs dans cette région. La komedija, groupe de carnavaliers qui critique les questions sociales et politiques actuelles suit la procession de mariage du carnaval. Le cortège de mariage noir est mené par baba et did (une vielle femme et un vieil homme) qui sont associés au culte de la fertilité et simulent donc des rapports afin d’obtenir une meilleure récolte. On y trouve aussi les žalovice, des veuves qui laissent échapper des lamentations humoristiques. Mais les participants les plus intéressants du défilé restent les didi. Ils portent sur la tête des toisons de mouton qui peuvent mesurer jusqu'à 1,50 m et des cloches autour de la taille. Ils sont vêtus de vieux vêtements cousus de franges colorées. Ils symbolisent la bataille rituelle de la bonne humeur contre l’hiver qu’ils font fuir par le bruit et en sautant.

Malgré l'évolution de la civilisation, les hommes restent les seuls détenteurs de la tradition du carnaval, dont les caractéristiques principales sont de se déguiser en animaux (moutons) et se travestir (simuler le changement de sexe).

Des coutumes de carnaval similaires ont également été conservées dans les autres villages situés au pied de Kamešnica. Connus sous le nom de Défilé de carnaval annuel des villages au pied de la montagne Kamešnica (Godišnji pokladni ophod mačkara podkamešničkih sela), ces coutumes de carnaval ont été incluses sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de la République de Croatie.